Valeurs et impartialité en tant que médiateur.

17 janvier 2017, Jacqueline LaBrie

Valeurs et impartialité en tant que médiateur.

Souvent en médiation familiale nous sommes confrontés à des situations qui entre en conflit avec nos valeurs. Dans ces situations comment conserver notre impartialité et aider les parties à trouver un terrain d’entente.


Les occasions sont fréquentes et il n’est pas toujours simple d’être conscient du rôle des valeurs dans la conduite de notre vie et par conséquent de leur impact possible dans nos interactions avec nos clients.


Ce constat m’a amené à faire une recherche sur les valeurs. Le modèle de Shalom H. Schwartz et ses collègues m’a particulièrement plu parce qu’il est simple  et surtout qu’il évalue un ensemble de valeurs de base qui seraient universelles, c'est-à-dire se retrouveraient dans toutes les cultures. (1)

Le modèle présente 10 valeurs de base soient :

                                                                                        


Présenté de façon circulaire il est intéressant de constater que plus les valeurs sont éloignées les unes des autres plus elles peuvent être en conflit entre elles, plus elles sont rapprochées plus elles peuvent être compatibles entre elles.


Deux grandes dimensions résument ces relations d’antagonisme et de compatibilité:

   

  • ouverture au changement (autonomie, stimulation, hédonisme) s'oppose à la continuité (conformité, tradition);
  • dépassement de soi (bienveillance, universalisme) s'oppose à l'affirmation de soi (pouvoir, réussite).


Dans la définition que donne Wikipédia : Les valeurs sont considérées comme des variables latentes, qui ne sont pas directement observables mais qui se manifestent à partir de nos perceptions, nos attitudes, nos choix, nos comportements, nos jugements et nos actions[2]. Dans ce sens, elles permettent de répondre à la question pourquoi agissons-nous comme nous agissons ? La psychologie des valeurs peut aider à comprendre ce qui est le plus important pour un individu (ou pour un groupe) et ceci à travers différents contextes et situations sociales``. (2)


En tant que médiateur, être conscient de ses propres valeurs permet de reconnaître ce qui motive nos choix, nos comportements et nos préférences. Savoir se définir permet de se distancier par rapport à l’autre.


Pouvoir identifier ce qui motive les choix, les comportements et les préférences de nos clients nous permet de comprendre à travers quel système de valeur leurs interactions se définissent et ainsi éviter de tomber dans le piège du jugement moral : bon-mauvais, correct-pas correct.


En cours du processus de médiation, si nous constatons que le conflit opposant les parties est un conflit de valeurs. Nous pouvons nommer l’existence du conflit de valeur et mettre l’accent sur l’identification des valeurs compatibles pour dégager un rapprochement entre elles tout en acceptant qu’elles soient légitimement animées par des valeurs différentes.


Respecter ses propres valeurs tout en reconnaissant les valeurs qui motivent nos clients assure le maintien d’une posture d’impartialité dans le processus de médiation.                                                                                                                                          


SOURCES :

( 1 ) http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/test-questionnaire-des-valeurs-par-portraits

( 2 ) https://fr.wikipedia.org/wiki/Valeurs_(psychologie)